Quelle stratégie pour le tourisme en Occitanie ?

Événements Invités

Tourisme

Édition n°3

jeu. 23-03-2017
Toulouse - La Dépêche du Midi

« Quelle stratégie pour le tourisme en Occitanie ? »

L'invité

Philippe Faure

Philippe FAURE

Ambassadeur de France
Président du Conseil d’Administration d’ATOUT FRANCE

Lire la bio

Contenu de la conférence

D’ici 2030, le nombre de touristes dans le monde devrait doubler et même tripler d’ici 2050. Cette croissance est exponentielle depuis les années 1950 où l’on comptait 25 millions de touristes contre 1,4 milliards aujourd’hui. Mais la France, qui reste la première destination mondiale, perd du terrain (-3 millions en 2015) dans un contexte de concurrence accrue. Par ailleurs, les touristes visitent surtout Paris et peu les régions. Or, le tourisme est un formidable vivier d’emplois non délocalisables (1,3 millions de salariés en France).

Dans ce contexte, l’Occitanie est une région majeure du tourisme, régulièrement au sommet des classements : nº1 pour la fréquentation touristique française, nº1 pour l’accueil touristique en France, nº1 de l’hôtellerie de plein-air, nº1 pour le thermalisme ou encore le tourisme fluvial. Son principal atout est la grande variété de son offre : patrimoniale, culturelle, naturelle (avec ses Grands Sites), mer-montagne, tourisme de bien-être, tourisme rural avec l’œnotourisme et ses produits du terroir, etc.

Comme pour les autres régions de France, il faut œuvrer à une meilleure lisibilité de son offre. C’est pourquoi l’État a créé une vingtaine de marques territoriales à vocation internationale. L’Occitanie en possède désormais deux : Languedoc-Méditerranée et Toulouse-Pyrénées (autour de l’itinérance, du bien-être et de la neige). Ces marques sont ensuite déclinées à un niveau plus local par des contrats de destination. La Région, qui travaille actuellement à son schéma de tourisme et de loisirs, devrait mettre l’accent sur deux axes de développement touristique : le patrimoine et l’œnotourisme.

En effet, un touriste sur deux place la culture et le patrimoine comme motifs de visite de la France, devant l’art de vivre et le shopping. Mais, sur les 30 monuments les plus visités, 21 se trouvent en Ile-de-France et seulement 9 en région d’après le rapport « 54 suggestions pour améliorer la fréquentation touristique de la France à partir de nos patrimoines » de Martin Malvy remis au gouvernement le 14 mars 2017. Le tourisme d’affaires (qui représente 48% des nuitées hôtelières en Occitanie) s’avère aussi une dynamique très positive. La moitié des touristes de l’Occitanie venant de la région, l’enjeu est d’attirer des visiteurs de plus loin, de France, mais aussi de l’étranger de proximité (Belgique, Suisse, Pays-Bas, etc.) et des marchés lointains matures (états-Unis, Japon) comme émergents (Chine, Brésil et Inde).

Retrouvez le compte-rendu paru dans La Dépêche du Midi

Lire le compte rendu

Vidéo intégrale

« Les Rencontres d'Occitanie : quelle stratégie pour le tourisme en Occitanie ? »

En images

Pour suivre notre actualité via notre newsletter

Ces rencontres peuvent vous intéresser